Un Incontournable dans la politique de gestion des risques professionnels.

L’élaboration du document unique, la mise en place d’une politique de prévention des risques professionnels représentent aujourd’hui pour toutes les institutions et entreprises,  une obligation régie par la loi.

La complexité de cette mission repose sur une variabilité constante concernant l’individu et la situation de travail dont l’évolution  dans le temps, ne permet jamais d’éliminer totalement le risque.

C’est pourquoi, intégrer dans la politique de gestion des risques, la mise en place de dispositif de prise en charge des personnes impliquées dans des évènements potentiellement traumatisants (accident de travail, de trajet, décès…) représente une réelle nécessité.

Le repérage et la reconnaissance précoce du dommage subi, permet d’offrir aux personnes qui en sont victimes, la possibilité de s’inscrire dans un processus de prise en charge et de prévenir la survenue de troubles post traumatiques dont les conséquences néfastes viennent insidieusement perturber les organisations à des degrés divers.
Perte de cohésion dans les équipes, turn over, arrêt de travail prolongé, maladies, addictions… autant de manifestations qui à l’effet d’un virus viennent contaminer les systèmes individuels et collectifs.

Prévenir,
C’est avant tout sortir du déni d’être protéger de ce type d’évènement,
C’est donner la possibilité aux équipes de direction, chefs d’équipe, managers, les connaissances nécessaires pour détecter précocement ce type de problématique et mettre en place une stratégie de communication adaptée et une réponse cohérente .
C’est intégrer dans la politique de gestion des risques de chaque institution ou entreprise , un dispositif de prise en charge efficient.
Mais c’est avant tout et surtout, permettre de préserver la santé au quotidien et promouvoir une réelle qualité de vie au travail.
Vous trouverez sur ce site, un éventail de formations, d’interventions conseils et d’ accompagnement de votre entreprise dans la construction d’un dispositif adapté et personnalisé.

La coordination des dispositifs de prise en charge des victimes

La survenue brutale , imprévisible et soudaine des attentats survenus à PARIS le 13 Novembre dernier impose la mise en place immédiate d’une coordination des différents dispositifs de prise en charge des victimes pour permettre la cohérence et l’efficience des prises en charge.

Analyser la place des victimes et de leur entourage dans la filière des soins d’urgence nous conduit immanquablement à la question de liens et du lieu dans lequel peut se tisser les liens, avec

Le lien entre la souffrance physique et la souffrance psychique qui s’il n’existe pas entrave la reconnaissance de la victime

le lien empêché lorsque la possibilité de trouver place dans une chaine de soins signifiante n’est pas donnée.

L’espace de mise en liens ou par l’intervention du coordonateur , peuvent s’établir des « connexions » et se faire des échanges entre des réalités différentes.


Dans la confusion la plus totale, dans la perte des repères fondamentaux, les victimes ont besoin d’être reconnues et de retrouver place dans un cadre sécurisant dans lequel elles pourront en toute confiance , disposer d’une aide personnalisée pour initier leur parcours de reconstruction.

Un lieu ou le trauma pourra être posé en objet à distance.
L’entrave du processus de reconnaissance montre des parcours faits d’expérience éparses, juxtaposées, destructrices, ne participant pas à la restructuration identitaire.

L’impact en terme de santé publique est considérable et aujourd’hui largement reconnu.

La réponse immédiate est primordiale pour initier les prises en charge mais elle ne suffit pas.

Le coordonateur, dispose par sa position privilégiée entre les victimes et les différents dispositifs mis en place, de la possibilité d’établir « des ponts » et faciliter la mise en place de prise en charge globale et personnalisée. Repéré et identifier par tous, il instaure une cohérence indispensable et optimise la performance des systèmes dans la durée.

LA PRISE EN CHARGE DES VICTIMES : ET APRES?

POUR LES VICTIMES  PSYCHIQUES DES ATTENTATS : ET APRES………..
PERMETTRE LA MISE EN PLACE D’UN SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE DANS LA DURÉE

Les attentats de ces derniers jours nous ont tous profondément touchés, Mes pensées sont dirigées vers les victimes, leurs proches et leurs familles mais également vers l’ensemble des professionnels qui depuis plusieurs jours œuvrent pour protéger, soigner, soulager ……

Tous ces dispositifs mis en place au plus près des évènements sont fondamentaux, mais ce qui doit aujourd’hui représenter une priorité, c’est de permettre à chacune de ces personnes de trouver, s’ils en ressentent le besoin le soutien et l’accompagnement dont ils ont besoin.

Nous sommes tous uniques et notre réponse à des évènements difficiles est propre à chacun, tributaire des différentes ressources que nous avons à disposition (famille, amis, travail, activités….). Ces ressources, selon les différentes périodes de vie que nous rencontrons, peuvent être néanmoins fragilisées.

Accepter l’intervention d’un tiers, permet de déposer cette souffrance pour lui donner du sens et de la transformer en élément de force.
Le besoin d’être accompagné peut se manifester immédiatement, mais il n’est pas rare qu’il intervienne plus tard dans les jours et les semaines qui suivent, et il est fondamental de pouvoir détenir à ce moment là, des relais fiables pour y répondre.

La sécurité intérieure tient dans le choix d’oser mettre à nu nos peurs et nos vulnérabilités pour laisser émerger les ressources extrêmement puissantes que nous détenons.

http://www.groupepace.com/paris-13-nov-2015-accompagnement-psychologique/